Gerpinnes

Page extraite de www.gerpinnes.be

Gerpinnes fut le centre d'une paroisse primitive, fondée probablement à la fin du VIIe ou au début du VIIIe siècle. Elle s'étendait au domaine tout entier et comprenait les villages actuels de Joncret, Acoz, Villers-Poterie, Gougnies, Tarcienne et une partie de Sart-Eustache. L'église a subi de multiples transformations au cours des âges. Les résultats des fouilles, entreprises en 1951, permettent de dire que les premiers agrandissements ont été imposés par l'importance du pèlerinage en l'honneur de sainte Rolende. De toutes ces transformations, on peut distinguer aujourd'hui

 

LE TOMBEAU DE SAINTE ROLENDE : le tombeau

sarcophage en pierre de la Haute Meuse, de forme trapézoïdale; il date probablement de la fin du VIIIe siècle.

 

LA CRYPTE :

encastrée dans des constructions anciennes, daterait du début du Xe siècle. Son aspect des plus archaïques a fait croire au début à un oratoire préroman. Son plan est carré avec au centre un énorme pilier quadrangulaire sur lequel retombent de larges arcs soutenant quatre voûtes d'arêtes; un chœur étroit, voûté en berceau, et dont l'autel était dédié à Notre-Dame, est situé à l'Est.

bullet LA TOUR :

puissante, véritable donjon, flanquée vers le Sud d'une tourelle d'escalier, est romane. Elle daterait de la seconde moitié du XIIe siècle.

 

LA NEF :

est séparée des collatéraux par des colonnes à base de chapiteaux moulurés, typiques dans l'architecture du Hainaut et de l'Entre-Sambre-et-Meuse au XVIe siècle. La structure est couverte de voûtes d'ogives. Ces parties gothiques datent du milieu ou de la seconde moitié du XVIe siècle (1538-1561).

bullet LES AGRANDISSEMENTS DU XVIIIe SIECLE :

en 1761, l'église, devenue trop petite pour la population, devait être agrandie. Au chevet du chœur, une pierre porte cette simple inscription : " Adjoute faite en 1770 ". C'est alors que la crypte fut comblée.

bullet LES AMENAGEMENTS DU XXe SIECLE :

pour rendre à la crypte son aspect du Xe siècle, il a été nécessaire de surélever de quatre marches la seconde partie de l'église. Les fonts baptismaux datant du XIIe siècle ont été replacés au centre de la première partie.

 

LE MAUSOLEE DE SAINTE ROLENDE

qui servait de table d'autel en marbre noir, date de la seconde moitié du XVIe siècle.

bullet LA CHASSE DE SAINTE ROLENDE chasse ste rolende

est une remarquable pièce d'orfèvrerie sortie des ateliers du namurois Henri Libert, auteur de nombreuses châsses, notamment celle de saint Berthuin de Malonne. Elle date de 1599, elle a coûté 661 florins. Elle est en cuivre doré avec applique d'argent.

Chaque panneau représente un des épisodes de la vie de sainte Rolende. Elle est exposée de façon permanente dans l'église.

 

Le trésor de sainte Rolende contient notamment quelques belles pièces d'orfèvrerie. On y voit aussi des chasubles fort anciennes d'un prix inestimable, ainsi que la canne à pommeau d'argent du tambour-major de la Compagnie de Gerpinnes.

 

La Villa romaine d'Augette

En 1872, fut découverte, au lieu dit "Augette", sur la colline orientée vers le midi, située non loin des confluents des ruisseaux d'Augette et de Saint-Pierre, une importante villa romaine datant du IIIe siècle. Cette villa avait une façade de plus de 90 mètres et était composée de trois corps de bâtiments; celui du personnel subalterne, celui des maîtres et enfin celui des hypocaustes, salles de bain et de jeux. Il y avait aussi une pièce située en sous-sol (que l'on peut encore visiter) et qui devait jouer le rôle de cave. La qualité des objets découverts permet de déduire qu'il s'agissait d'un riche propriétaire qui est à l'origine du nom du village. On trouvera aussi dans plusieurs endroits du village des tombeaux de l'époque franque.

 

Le musée des Marches folkloriques

Depuis 1986, l'Association des Marches Folkloriques de l'Entre-Sambre-et-Meuse (A.M.F.E.S.M.), regroupant plus de 70 Compagnies et plus de 7.000 Marcheurs, en collaboration avec l'Administration Communale de Gerpinnes, a créé son Musée des Marches. Vous pourrez y apprécier de nombreux costumes et armes avec lesquels nos Marcheurs défilent. Vous pourrez y découvrir des documents et photos relatant l'origine et la vie de nos Marches. Vous pourrez y admirer quelques-uns de nos drapeaux du milieu du XIXe siècle et entre autres le drapeau de la Jeunesse de Gerpinnes qui aurait été offert par Napoléon en 1806.

 

 

Le monument aux Marcheurs monument marcheurs

 

 

À proximité du musée, dans le mur d'enceinte de la maison communale, un monument aux Marcheurs a été érigé en 1981 par l'Association des Marches Folkloriques de l'Entre-Sambre-et-Meuse pour son 25e anniversaire.

Cette œuvre d'art, réalisée par le sculpteur Félix Roulin, est constituée de plusieurs logettes en bronze, encastrées dans le moellon et représente les éléments essentiels du Marcheur.

 

Architecture

 

Trois châteaux, à l'architecture intéressante, sont les témoins du passé prospère de l'ancien centre de commerce qu'était Gerpinnes.

 

  • Le château " La Tour " déjà cité au XIVe siècle et qui se situe à la rue Albert 1er.
  • Le château d'En Haut, construit par la famille de Bruges, devenu maintenant " maison communale ". Il abrite une pièce superbement rehaussée de peintures et boiseries finement sculptées.
  • Le château d'En Bas, ou château du Fourneau, construit par les Desmanet, maîtres de forge, et aménagé en école par les Chanoines de Latran (Collège Saint-Augustin).

 

Plusieurs fermes imposantes à plan carré se trouvent sur son territoire; vous pourrez les découvrir au fil de votre promenade.

 

 

Le jardin naturel de Gerpinnes regroupe l’ensemble des biotopes de notre région. Vous y découvrirez la flore mais aussi la faune de nos jardins (pour plus d'informations cliquez ici)

 

AUX NIDS D'HIRONDELLES - GITE 3 ETOILES

 

Jacqueline et Michel Lemielle - Rue de la Praile, 185 - 6120 Nalinnes - Tel : 071 21 68 22

 

Création du site

 

 

Gite à la ferme - Bed and breakfast - Gastenkamer - Nalinnes - Froidchapelle - Lacs de l'Eau d'heure